Jean de Nivelles, Qui est-tu ? (Chapitre X)

Auteur : DEDOYARD  Eugène Djean-Djean dans la littérature – Les chansons, 1ère partie INTRODUCTION.Après une

Djean-Djean dans la littérature – Les chansons, 1ère partie

INTRODUCTION.
Après une approche assez longue comprenant un maximum de renseignements sur Djean, l’étude se penche sur les chansons qui ont « honoré » Jean de Nivelle(s). Ce sujet a déjà été abordé en partie dans le Rif tout dju. Le but de ce travail est de rassembler et de compléter les données afin de proposer un relevé le plus complet que possible.

LES TEXTES ANCIENS
1 – La mention la plus ancienne d’une chanson relative à Jean de NivelleS se retrouve dans un livre de comptes de la Seigneurie et baillage d’Enghien de 1449 :
Ahay, c’hest Jehan de Nivelle.
Jehan de Nivelle a deux houssiaux (bottes, guêtres)
Nos duc n’en a mie de si biaux.
Ains il n’ont mie de semelle.
Ahay? c’hest Jehan de Nivelle ».
….….pas de cervelle.
(Colson ©. p. 110, de Lalieux E., p. 60)
2 – Cette chanson semble avoir été très populaire et répandue. Venue de France ou de nos régions, elle se retrouve, au XVe ou au début du XVIe S, dans une pièce de théâtre « La farce des deux Savetiers » qui est publiée par les frères Parfaict (1505 ou 1530 ?) sous François ler, mais elle semble antérieure à cette période ». Cette farce débute par le couplet suivant :
Hay ! avant, Jehan de Nivelle !
Jehan de Nivelle a deux housseaux,
Le roy n’en a pas de si beaux ;
Mais il n’y a pas de semelle,
Hay ! avant, Jehan de Nivelle !
(Beaurepaire — Froment , p. 12.) (Colson ©. p. 109)
(Gheude C, p. 182) (Daily Y., p. 62) (de Lalieux E., p. 60)

……….


Laisser un commentaire