Jeux de mains, Jeux de vilains, … Jeux de cartes.

Auteur : LECOCQ Georges Faut-il encore insister sur ce point : les joueurs de football

Faut-il encore insister sur ce point : les joueurs de football n’ont jamais pu se passer de jouer aux cartes à leurs moments perdus ?
Et ils ne sont pas, et de loin, les seuls passionnés par cette activité qui consiste tout simplement à « taper le carton »…
Et elle est si répandue dans le monde que c’en est devenu un phénomène social qui mérite bien que l’on s’y arrête. Car le jeu de cartes allie le plus souvent calculs, stratégie, audace … et argent. Et puis, on le retrouve aussi dans une série de jeux d’adresse …
Et puis … Et puis … Nous allons voir cela de plus près. Allons, un peu de calme, Messieurs Dames ! Faites vos mises !

AVANT-PROPOS
Je sais que je m’attaque là à un sujet quasiment universel, dont la valeur sociale est haute, et qu’il s’agit pour moi d’être précis, complet et clair dans les explications qui vont suivre, sans pouvoir tendre bien sûr à l’exhaustivité. Et pour aborder le sujet, un brin d’histoire ne fera pas de mal.

VOUS AVEZ DIT « JEU DE CARTES » …
Jouer est une activité vieille comme le monde, encore que nous n’en ayons pas trouvé de traces chez nos ancêtres — au sens très large – vivant il y a quatre mille ans et plus. Jouer a toujours servi d’alternative à trois activités humaines essentielles : manger / travailler / dormir, formule assez proche de la ritournelle moderne : métro / boulot / dodo.
Mais il est humainement impossible de vivre de cette façon des années durant. Il faut pouvoir se changer les idées, sinon c’est la dépression si pas la folie qui nous guettent à plus ou moins brève échéance.

……..


Laisser un commentaire