Journal de captivité à Soltau. (suite et fin )

Auteur : PLACET Marcel Mardi * 02-01-1917 * 54ème journée.Lever 8 h. Je n’ai pu

Mardi * 02-01-1917 * 54ème journée.
Lever 8 h. Je n’ai pu dormir à cause de la faim et cela semble long et triste surtout durant ces jours de fête ; enfin, je mange mon reste de pain à 8 1/2 h et c’est pour jusque 11 h, moment
où la soupe aux poissons arrive ; je reçois une xxxxxxxxx de Camille, cela fait deux cette façon, la faim et calmée et je suis tout autre pour le restant de la journée. Pour souper céréaline : elle est très épaisse ; je me couche à 8 heures. On parle vaguement d’un nouveau départ pour les colonies.

Mercredi * 03-01-1917 * 55ème journée.
Lever 6 h 1/2. Le bruit du départ se confirme, il ne reste plus que peu d’occasions de passer pour invalide ; aussi je me fais inscrire pour la visite. Je suis très ennuyé à cause des sabots
de mon oncle Edmond (?) qui se trouvaient dans mon colis.
Il est 9 h, je vais à l’infirmerie, je me range directement dans ceux pour la visite du docteur allemand car la visite du docteur belge est inutile pour moi. Enfin il arrive à 11 h, quelques
hommes sont devant moi, mon tour arrive, je m’avance “résolument mais sans air moqueur, nu jusqu’à la ceinture.
Pour toute visite, il se contente de me fixer dans les yeux, les miens restent fixes et ne se détournent pas des siens. Je ne sais si cette franchise lui a plu, mais toujours est-il que je fus
inscrit sous le numéro 3B ; alors en repassant devant lui je lui ai souri moqueusement cette fois, car je me porte encore aussi bien qu’avant mon départ sauf un peu moins de graisse.
Mais ce qui me rend le plus joyeux, c’est que les n° 3B et 3C ne sont pas mis en colonies, ils restent au camp pour les corvées

……….


Laisser un commentaire