La Bibliothèque nationale de Wallonie.

Auteur : LECOCQ Georges Le Cédérom, établissant une édition anastatique des deux dictionnaires et de

Le Cédérom, établissant une édition anastatique des deux dictionnaires et de la grammaire consacrés au dialecte aclot sur base de l’exemplaire de travail de Joseph Coppens, est sorti et commercialisé en ce début d’année 2006. Cette parution voudrait souligner l’intérêt toujours présent et de plus en plus fort à vrai dire, pour cet aclot qui a trouvé, depuis longtemps, sa place parmi les ténors qui ont pour noms, wallon, gaumais, picard… j’en passe et des moins connus.
Toujours est-il que cette apparition dans le monde du wallon – une première nous assure-t-on — a entraîné un passage en revue de tout ce qui touche de près ou de loin à notre dialecte. A noter qu’il est toujours en vente au Musée communal.
La désignation de Nivelles en tant que «Ville des Mots» en 2005 constitue la preuve la plus tangible de cette volonté devant déboucher, à terme, sur la sortie (courant 2007 ?) d’une anthologie la plus représentative possible de notre dialecte.
Mais avant toute chose, amplifions un article sur la Bibliothèque Nationale de Wallonie, point de départ méconnu de ce qui devrait constituer dans l’avenir la base incontournable de la Wallonie littéraire.

PREMICES
Le 29 septembre 1941, soit en pleine tourmente de la deuxième guerre mondiale, éclot une initiative d’Emile Van Cutsem — un Aclot 100 % -, président de la Fédération des Cercles littéraires et dramatiques du Brabant, aidé en cela par Charles Gheude, Auguste Vierset et Léopold Crenier, alors membres éminents du jury du concours littéraire de chansons et de poésies wallonnes.

……….


Laisser un commentaire