La jeunesse et la guerre 40

Auteur : DEWANDELAER Yvan L’invasion allemande, les nombreux prisonniers, le travail obligatoire en Allemagne, perturbent

L’invasion allemande, les nombreux prisonniers, le travail obligatoire en Allemagne, perturbent grandement la vie des jeunes enfants belges. Il faut trouver une solution pour occuper leurs loisirs.
Les mouvements de jeunesse existants font l’objet de tentative de récupération par l’occupant en essayant d’y introduire les normes imposées par l’Ordre nouveau. « L’initiative d’encadrer la jeunesse continue de relever, en ordre principal, d’un pilier de la société belge : l’Eglise catholique. L’église profite en effet du quasi-monopole sur la jeunesse que lui laisse l’occupant, trop content de voir l’institution ecclésiastique professer des principes d’ordre et de discipline. »(1)


Nivelles verra, vers 1942, à l’initiative de prêtres, mais aussi avec l’aide de nombreux laïques et le soutien financier du « Secours d’Hiver » local, la création d’un mouvement appelé « Nivelles Plein Air ».
Afin d’inciter les parents à leur confier les enfants dont ils ont la charge, une brochure abondamment illustrée est éditée expliquant les activités et les buts de ce mouvement philanthropique. Nous en avons retrouvé un exemplaire que nous reproduisons
ci-après dans son intégralité. Peut-être certaines ou certains s’y reconnaîtront-ils ?

……….


Laisser un commentaire