La Ligne 124 Bruxelles-Charleroi, Préhistoire de son passage par Nivelles : 2ème partie

Auteur : DUBOIS  Henri Et tout d’abord, un petit rappel de la façon dont se

Et tout d’abord, un petit rappel de la façon dont se présentait le réseau de chemin de fer à l’époque des premières discussions, soit en 1864-1865 :
“LA GAZETTE” ET “L’ORGANE ”SUR LA MEME LONGUEUR D’ONDE: IL FAUT ENTERRER LA HACHE DE GUERRE, SELON “LA GAZETTE”…Inattendu.… et attendrissant

«Ce que nous avons à faire
Pour une fois que nous avons la satisfaction de nous trouver d’accord sur un point avec l’Organe, profitons
d’une si bonne chance.
Après avoir constaté que « le vrai nœud » de la question est dans l’attitude des députés de Charleroi, cette feuille
ajoute: Il dépend des efforts communs de nos concitoyens que celle-ci soit résolue en faveur de la ville de Nivelles.
Il s’agit évidemment du passage de la Jonction directe par Nivelles.
Rien n’est plus vrai ; jamais il ne fut plus exact de dire à une ville : « Votre sort est dans vos mains » : car le
surcroît de dépense pour desservir Nivelles n’étant pas assez considérable pour empêcher M. le Ministre des travaux publics de tenir sa promesse envers Nivelles, nous n’avons à redouter que l’effet d’une erreur d’après laquelle M. Vanderstichelen croirait Nivelles satisfait si la ligne passait dans la campagne des Sept-Douleurs, conformément au projet de ses ingénieurs.

Ce n’est guère sur des cartes que l’on peut apprécier l’énorme différence qu’il y aurait pour notre ville entre
une station établie sur ce point plutôt qu’au faubourg de Soignies

……….


Laisser un commentaire