La plage de galets de Bornival.

A Bornival, en remontant le chemin du Bois d’en Bas, à partir de la chapelle Notre-Dame de Luxembourg vers la rue du Centre, le pied du promeneur roule souvent sur de gros cailloux rougeâtres, plus ou moins arrondis et couvrant le sentier ici et là sur une distance d’environ 100 m.
Il ne s’agit manifestement pas d’un remblai mais de matériaux géologiques en place ; ces cailloux dont les plus gros atteignent 20 cm de long (sur 6 à 8 de large et 4 à 5 d’épaisseur) se détachent d’un sol couleur lie-de-vin où on peut récolter des éléments arrondis plus petits ressemblant a des noisettes ou des dragées.

Ici commence la démarche d’un observateur  » géographiquement  » curieux : quels sont ces cailloux ? Trouve-t-on ce matériau ailleurs ? (on se limitera, dans un premier temps, au territoire de Monstreux et Bornival). Sous quelle(s) formels apparaissent-ils ? Comment ont-ils été mis en place ? Ont-ils une influence sur le paysage?

……..


Laisser un commentaire