Le Bayard ou Baïau.

Auteur : COMPTÉ Marie Au moment où va disparaître ce qui fut, pendant cinquante ans,

Au moment où va disparaître ce qui fut, pendant cinquante ans, l’abattoir communal, nous croyons intéressant de rappeler les diverses destinations de ces vieux bâtiments, qui ont naturellement été modernisés pour l’usage auquel on les a jusqu’à présent affectés.
Nous avons eu recours au travail si consciencieux de M. Wauters sur la ville de Nivelles, ainsi qu’aux intéressantes publications que la société archéologique prodigue à ses membres.

Sur l’emplacement de l’abattoir se trouvait l’hôpital Saint Nicolas, vieil établissement de charité dont la fondation remonte au IXe siècle. Il y a eu plusieurs hôpitaux à Nivelles, mais celui-ci était le plus important et ses revenus étaient considérables grâce aux nombreuses donations que lui firent les chanoines et les chanoinesses du Chapitre.

Après la Révolution française, il fut réuni aux autres établissements de charité qui formèrent l’hôpital général installé, jusqu’en 1867**, au couvent des Récollets, rue de Charleroi, qui fut tour à tour collège communal et école industrielle.

Une autre institution charitable occupait une dépendance de l’hôpital Saint-Nicolas: c’était le Bayard, appelé par le peuple « Baïau », « Fondation singulière, dit Wauters, et dont l’origine
se perd dans la nuit des temps ».

……….


Laisser un commentaire