Le Majorat ou la Dotation Wellington.

Auteur : MEEÜS d’ARGENTEUIL de  Emmanuel et CALLATAY de  Philippe

La dotation du duc de Wellington est une institution généralement mal comprise, car le public n’en a eu le plus souvent connaissance que par des interpellations parlementaires souvent incomplètes ou mal formulées.
Pour la comprendre, il faut revivre l’époque de Waterloo, de la fin de la période napoléonienne et de  » l’arrangement européen ” en vertu duquel fut créé le Royaume des Pays-Bas.
Le 8 Juillet 1815, soit un mois après la bataille, Guillaume 1é octroie à Wellington le titre de Prince de Waterloo, transmissible par primogéniture masculine. Par une disposition ultérieure, (Arrêté Royal du 29 septembre 1815, pris de commun accord avec les Etats Généraux du Royaume) la propriété de bois domaniaux lui fut conférée  » pour être possédée irrévocablement et à perpétuité par le Prince de Waterloo et ses héritiers légitimes ”.
Cette propriété, d’un revenu annuel d’environ 20.000 florins de Hollande, formait la dotation attachée au titre de Prince de Waterloo.
La dotation fut composée du Bois de Nivelles de 535 Ha a Nivelles, des Bois de la Bruyère et du Hazoy formant ensemble 265 Ha a Thines, du Bois de Faux de 40 Ha à Obaix, du Bois dit grand et petit Foriest de 62 Ha a Vieux-Genappe, du Bois de Bossut de 22 Ha à Baisy et des Bois de Petit Bossut et de Pierpont formant ensemble 59 Ha a Frasnes, soit en tout 1063 Ha environ de bois situés entre Nivelles et les quatre-Bras. Ces bois appartenaient depuis le Moyen Age en indivision au Duché de Brabant et au Chapitre des
Dames de Sainte Gertrude a Nivelles, mais la loi du 5 fructidor an 5, supprimant les communautés ecclésiastiques, les fit entrer entièrement dans le domaine extraordinaire de l’Etat.

……..


Laisser un commentaire