L’éclairage public à Nivelles avant la guerre 1914 -1918 ( 3ème partie )

Auteur : DUBOIS Henri L’ANCIENNE SOCIETE EST MORTE, VIVE LA NOUVELLE ll est très vraisemblable

L’ANCIENNE SOCIETE EST MORTE, VIVE LA NOUVELLE

ll est très vraisemblable que la liquidation de la Société n’a pas étonné outre mesure les Nivellois : dans une petite ville, tout se sait rapidement.

« L’éclairage au gaz à Nivelles — UNE BONNE NOUVELLE

Dans la séance de lundi soir du Conseil communal, M. le Bourgmestre a fait part au Conseil d’une importante nouvelle. Une Compagnie française vient de reprendre l’éclairage au gaz
de notre ville ; elle a résolu d’apporter à cet éclairage toutes les améliorations qu’il comporte si urgemment. Elle voudrait aussi en réduire notablement le prix, et elle a manifesté l’intention
de solliciter, dans ce but, un prolongement de concession.

L’éclairage au gaz, établi dans de bonnes conditions, présente de tels avantages sur les autres modes d’éclairage, que nous sommes persuadés que l’Administration communale se montrera disposée à être très favorable à la nouvelle Société, moyennant d’obtenir pour ce qui la concerne et pour les particuliers, les améliorations si nécessaires d’une forte réduction de prix. 35 centimes le mètre cube de gaz est vraiment un prix exorbitant, on ne le paie nulle part aussi cher, croyons-nous, et il est des localités où il ne coûte que le tiers de ce prix.

I! n’est donc pas étonnant qu’un grand nombre de particuliers aient cessé d’utiliser les appareils à gaz dont ils avaient muni leurs demeures à l’époque où le pétrole coûtait quatre à cinq fois aussi cher qu’aujourd’hui. Mais il est regrettable de devoir laisser ainsi sans emploi ce qui a constitué une dépense plus ou moins importante. Aussi n’est-il pas douteux que tous ou
presque tous reviendraient à l’emploi du gaz si une réduction sérieuse du prix les y engageait.

……….


Laisser un commentaire