L’école aux champs : L’exceptionnel succès des » Fermes pédagogique «

Au cours des dernières « Journées Fermes ouvertes » organisées à la fin septembre, l’affluence fut grande, d’un bout à l’autre de la Wallonie. Mais, selon les échos précis que nous avons reçus, le succès fut vraiment impressionnant dans les « Fermes pédagogiques », avec une participation tournant autour des 2000 visiteurs
par exploitation agricole concernée.

De quoi s’agit-il ?
Une « ferme pédagogique » n’est pas une vraie école. Mais c’est une vraie ferme, dont les revenus essentiels proviennent de la culture et de l’élevage. Pas question, donc, d’installer un mini Zoo avec des spécimens d’animaux, ni une représentation artificielle d’activités agricoles — ce qui, au demeurant, constitue aussi
une initiative intéressante.
Dans les « fermes pédagogiques”, il y a des terres a cultiver, des prairies a entretenir, des vaches (ou des brebis, des chèvres) à traire, des produits laitiers à fabriquer, des pommes de terre, des céréales, des betteraves à récolter et à écouler sur le marché. Ce qui s’y ajoute, c’est une « activité de diversification”.

Généralement, c’est l’épouse du fermier, ou sa fille, nanties d’un diplôme d’enseignante, qui, afin d’accroitre les revenus de la ferme — écornés par des années de détérioration des conditions de
vie des agriculteurs —, prennent la décision de mettre sur pied un point d’accueil pour écoliers, avec, il faut le souligner, le soutien de la Région wallonne.

……..


Laisser un commentaire