L’église romane construite à partir de l’est ?

Auteur : DUBOIS Henri La sortie, courant de ce mois d’avril 2007, de l’ouvrage de

La sortie, courant de ce mois d’avril 2007, de l’ouvrage de référence à propos des pierres de la collégiale – auteurs : René Larsimont & Jean-Jacques Chapelle ; ouvrage encore disponible à la vente au Musée communal — a soulevé avant tout autre chose l’enthousiasme des personnes intéressées par ce qui est le fleuron de la cité des Aclots, sa presque millénaire collégiale. Il n’est donc pas étonnant que cet enthousiasme ait titillé prioritairement Henri Dubois, à tout moment à l’affût de données nouvelles à propos de son terrain de prédilection. Nous vous livrons ci-après un premier article issu de cette « chasse » en vous souhaitant d’y découvrir (enfin ?) la réponse à nombre d’interrogations qui sont les vôtres depuis toujours ou presque.
Bonne immersion !!

ARGUMENTAIRE
1) L’église carolingienne incendiée était un lieu de pèlerinage fort couru. Je cite “H” p. 123 et sq. :
«Dés ses débuts, l’abbaye de Nivelles jouit d’une grande faveur auprès du peuple. Autour du tombeau de Gertrude, les miracles ne cessent de se renouveler. Sa renommée est répandue au loin. Dans l’entourage même du souverain, au VIIle siècle, on tient Nivelles en haute estime. Rappelons-nous le voyage qu’entreprend Richurgis sur le conseil de la reine Hildegarde et la visite de la reine Luitgarde accompagnée de ses enfants, en août 798.

……….


Laisser un commentaire