L’épopée du Patro Saint-Louis.

Vers 1946, monsieur l’Abbé Lehman, fraîchement arrivé à Nivelles, comme vicaire à la paroisse Sainte Gertrude, portait la soutane et le chapeau comme Don Camillo. Il circulait presque toujours à vélo.
Il prit en charge les mouvements de jeunesse paroissiaux, notamment la JOC et le Patro Saint-Louis. (Ce dernier était installé rue du Wichet dans un bâtiment faisant coin avec la rue Coquerne, et comportant notamment une salle de fêtes, ou s’installera plus tard le cinéma Stuart.
Le Patro, nouvelle mouture succédait au “Patronage”, lequel avait, avant-guerre, fait les beaux jours des amateurs de théâtre dialectal. Cette société poursuivait encore une certaine activité, sous forme de jeux de table (cartes, billard & bille plate, bouloir), chaque lundi.
Le nouveau Patro s’adressait aux jeunes garçons de 7 à 16 ans. Epoque sans T.V, ni caravanes, ni guère de voitures, l’oeuvre rassemblait quelques 100 jeunes, répartis en quatre sections : benjamins, petits, moyens et grands.
L’uniforme: chemise verte ornée du blason, foulard vert à bords jaunes, qui a remplacé la cravate jaune, trop peu pratique pour les jeux, bonnet de police peu utilisé sauf pour les défilés officiels : Basilique de Koekelberg, Congrès à Marrones, pardon Malonne.

……..


Laisser un commentaire