Les courtisans de la petite reine.

 

Notre confort n’est pas né en un jour. Ses commodités sont souvent le fruit d’une succession de trouvailles qui, placées bout à bout par besoin ou par hasard, ont contribué à mettre au point des objets usuels.
L’histoire est jalonnée de personnages prestigieux, porte mémoire de ses grands épisodes, mais dans l’ombre de ces statues se cachent de géniaux artisans.
Souvent, le nom de ces précieux novateurs nous est aussi inconnu que celui de l’inventeur du « fil-à-couper-le-beurre » à moins qu’un beau jour, certains pays, voire l’une ou l’autre ville, se disputent l’honneur de les avoir vus naître.
Combien de vététistes casqués ou de fringants cyclotouristes pourraient associer aux noms de leurs champions ceux de Michaux ou Lawson ?

Du célérifère à la draisienne
Des dictionnaires rapportent qu’à l’époque de Louis XIV, en 1690, un certain Monsieur de Sivrac inventa un engin plus distrayant qu’utile : le célérifère. Deux roues reliées par une pièce de bois dans le même plan, surmontées d’un siège en forme d’animal, cheval ou lion.

……..


Laisser un commentaire