Les distributions de prix

Auteur : PETIT  Léon (Clipotia) Quel beau jour ! Quel beau jour ! Ainsi commençait

Quel beau jour ! Quel beau jour ! Ainsi commençait le refrain d’un chœurde distribution de prix chanté, il y a quelques années, par les élèves d’une des écoles primaires de notre ville : malgré les efforts désespérés du chef d’orchestre, le malencontreux perça lors de l’exécution ; il est vrai d’ajouter que la musique y est pour quelque chose.
Quoi qu’il en soit, c’est vraiment un beau jour pour la jeunesse que celui de la distribution des prix (la rendition, comme disent les anciens) et quelle que soit la façon dont chacun s’y est
distingué, il en est peu qui n’aient pas conservé un agréable souvenir de ces solennités.
L’Ecole communale, l’Ecole d’Application et l’Ecole des Frères donnent chacune, à leur distribution des prix, un cachet très spécial ; la première se contentait jadis d’un choeur, d’un discours et quelquefois, mais rarement, d’une pièce ; c’était court et bon. L’Ecole d’Application y apportait plus d’apparat : c’était d’abord la fanfare de l’Ecole Normale qui, dissimulée derrière
un massif de verdure, jouait «les plus beaux morceaux de son répertoire » ; puis, un enfant chantait une romance, un autre venait déclamer, avec des gestes d’automate, la fable « Le chat et le vieux rat », « Le loup et le chien » ou « Le loup et l’agneau »; l’instituteur, caché derrière la coulisse, semblait diriger tous les mouvements, tandis que les parents, attendris, dissimulaient leurs larmes.

……….


Laisser un commentaire