Les plaisirs d’autrefois : La course aux cochons.

Voilêa 150 ans, il n’était pas rare de voir un riche propriétaire distraire ses invités en organisant,à ses frais, une course des plus pittoresques : une fête de village digne des pinceaux de Bruegel et Teniers.
Jugez—en ! Du haut d’un landau équipé, les dames sous ombrelle et les messieurs en gibus, loin des odeurs de suif, des bousculades et des morsures, assistent au spectacle destiné au peuple en liesse.
Observez bien la scène ! Sur un circuit délimité par une grosse corde attachée à des pieux, concourent une douzaine de cochons, la queue enduite de graisse.
Chaque « “coursier” est guidé par une conductrice (seules, les femmes sont admises à participer !) chargée de le conduire & bon « port » …

……..


Laisser un commentaire