Michel Paré – un départ en fanfare

La dernière note a retenti. Le chef d’orchestre se retourne vers le public. Il salue une ultime fois. Les spectateurs ont compris. Ils applaudissent. Ils remercient. Ils le savent. Ils ne verront plus Michel Paré diriger l’harmonie nivelloise. Sa baguette d’or et son sourire n’illumineront plus le ciel aclot.
Ils le regrettent. Ils sont tristes. Et ils applaudissent. Encore et encore.

5 ans plus tôt, Michel relève le défi. Il accepte de diriger le corps musical nivellois que l’on dit parfois austère. Il enseigne la trompette à l’académie, il aime la musique, il aime les jeunes, il a des projets. Il veut changer l’image ringarde de l’harmonie. De l’académie à l’harmonie. Donner l’envie aux jeunes de passer de la théorie à la pratique et de les y maintenir en modifiant notamment le répertoire. Il se donnera trois ans pour réussir. Trop peu ! 10 ans seraient nécessaires. Le comité est assez conservateur. Il faut prendre des risques, innover. Difficile de changer les habitudes.

……..


Laisser un commentaire