Nivelles avant la » bataille » dans l’œuvre d’Albert Dubois.

Albert du Bois, poète, dramaturge et écrivain politique, est né à Ecaussinnes-d’Enghien le 4 septembre 1872, il décède à Bruxelles le 3 décembre 1940. Fils d’Eugène, écuyer, comte romain, et de Jeanne de Prelle
de la Nieppe, Albert du Bois descendait par son père d’une lignée de notables et de propriétaires fonciers de la région d’Ecaussinnes. Il y passa ses années d’enfance avant de s’établir ultérieurement (1896) au château de Fonteneau à Nivelles, ancienne propriété de la famille de Prelle dont il était issu par sa mère. Dans l’entre-deux-guerres son existence fut partagée entre Fonteneau et Paris.
Wallon de vieille souche, Albert du Bois estimait que la Belgique est un non-sens et que la Wallonie n’est qu’une partie de la France, malheureusement détachée de celle-ci a la suite de la décision des puissances hostiles à la France réunies au Congrès de Vienne en 1814.
Les lignes qui suivent sont des passages extraits des cent premières pages du roman historique d’Albert du Bois  » Waterloo  » sous-titre  » Belge ou Francais ?  » L’Auteur évoque des événements qui se sont déroulés à
Nivelles avant le  » carnage  » du 18 juin 1815.
Afin de ne pas lasser le lecteur nous avons présenté ces événements suivant un récit non discontinu, sans rentrer dans l’intrigue du roman, tout en essayant, au maximum, de ne pas émousser la plume de l’auteur. Dans cet ouvrage paru a Paris en 1912 chez Alphonse Lemerre, l’auteur prend, parfois, avec l’histoire certaines libertés. Il est bien évident que le roman historique résulte souvent d’un compromis entre l’imagination de l’écrivain et une réalité qui n’est pas intangible.

……..


Laisser un commentaire