Poésies Wallonnes

Auteur : DELIZEE Claude, DEMULDER Charles, CHAUFOUREAU Willy et DEWANDELAER Franz   DELIZEE Claude                      A l’éscole du vilâdjeDEMULDER 

Auteur : DELIZEE Claude,
DEMULDER Charles, 
CHAUFOUREAU Willy et DEWANDELAER Franz  

DELIZEE Claude                      A l’éscole du vilâdje
DEMULDER  Charles               Aclots ! Tchantons walon  » L’cafè « 
CHAUFOUREAU  Willy             In tchfau pou ‘l tokeû
DEWANDELAER Franz             L’aroque

A l’èscole du vilâdje – Ëne fauve dè no coumarâde Claude Delizée, dè Cèrfontène.

Dins in vilâdje èyusk’il a branmin d’z èfants, ‘l mésse d’èscole a tcheû malâde. Adon ‘l Mayeür a fét vni ‘ne mam’zèle pou vni scoler les éfants sacans djoûs. C’est ‘l promî coû qu’ès djin-là s’értrouve padvant austant d’èfants. Pou wéti d’fé counichance, èle dèmande à les èfants dè doner leû no yun
après l’aute.

Ële va asto d’ène pètite fiye pou li dmander:
– Comint c’qu’on vos apèle ?
– Djè m’lome Rôse, mam’zèle,
– C’est foûrt djoli, Rôse, èyè Rôse comint ?
– Rôse Dujardin.
– À ! ça va bi » inchène.

In tchfau pou ’! tokeü

Après s’avwêr fé crèver pou l! profit d’in cinsi
T’au long d’ès vikériye à boutersins lachi,
Ël tchèvau dvënu vi, n’astant pus wére solid’,
Al vile dèlé ‘l tokeü, s’a vu min.ner pal brid”.

Què sâriz bi fé d’aute, quand !! bièsse nè rapoürte pus
Quêd’li foute ès tièsse dju ?
On äroût bèle à dire què c’est rapoûrt à ‘s n-ädje
Qu’êle nè sét pus daler, qu’èle dèstchét su l’ouvrâdje!
Waye, ç’astoût ‘ne bièsse d’éstra,
Mins vos né l’viyiz ni° l’dèmeurer su les bras !
I faut travayi fêl êt co s’doner dèl pin.ne
Pou mériter ‘s n-avin.ne !

Une proposition enthousiaste de Charles De Mulder… ACLOTS ! TCHANTONS WALON

L’CAFÉ (Surl’air : Traderi deri, dera)
1* couplet:
Çu qu’il a d’pus précieû
Dins ‘! mèzo c’èst ‘l caftière
Ça vaut pus qu’ les pintias
Co pus qu’ les tounes dè bières
Cor qu’on dè bwérait,
Un long djoû sins djoki
On put mau d’ pièrde èl tièsse
Et ça nos fét babiyi

Refrain : traderideri …


L’aroque

Il avout in coup in aroque
Au mitan d’in tch’min
Djè n’sarous ni dire djusse l’èpoque
Ni si ç’astout sus l’voie d’Hoûtain
Main ç’astout in caïau pointu
Com’ on n’d’in rinconte pu
Dgeins à pid, à tchfau, à tchèrette
Motos, vélos, yè trotinettes
Les-à-chabots, les-à-tchaussettes
Tout in chacun s’foutout l’tiesse à l’terre à c’place là
C’astout marqui, ç’astout recta.

……….


Laisser un commentaire