Portrait d’un honnête homme : Lucien Gerke

Si nous avons le privilège de fréquenter Lucien GERKE, notre propos n’est pas de parler d’une amitié de cinquante ans. La place managuerait.
Il nous parait plus utile, si pas impérieusement nécessaire, de rendre hommage à celui qui, sans faillir depuis quatre décennies, honore, souvent côté coulisses, l’histoire, le folklore et le tourisme brabançons en axant ses quêtes sur la région de Waterloo.

Un jour, Lucien Gerke, enfant de Schaerbeek, est venu à Waterloo, et plus précisément au Chenois. L’amour l’y attendait. Il va harponné et cloué définitivement sur place. C’était en 1949.
Mélomane averti, musicien, humaniste, courtois, joyeux compère, il ne va pas tarder à se faire de
nombreux amis. Mais curieux de tout ce gui concerne l’histoire et ses histoires, l’esprit aux aguets, il va trouver une sérieuse assise à ses champs d’intérêts.


……..


Laisser un commentaire