Twès pâters, twès avés

Auteur : NOE Ce qui suit va vous servir à étalonner votre niveau de compréhension

Ce qui suit va vous servir à étalonner votre niveau de compréhension de notre dialecte wallon local, l’aclot. De deux choses l’une : ou votre niveau présente encore des insuffisances notoires et nous détenons le remède absolu = le CD avec les 2 dictionnaires + grammaire aclots de J.Coppens, à 8 euros au MCN, ou alors vous ne vous en tirez vraiment pas, et nous ne
pouvons que vous recommander chaudement l’inscription au cours d’aclot – Mésse = Jean-Jacques CHAPELLE * 067 / 21 58.33 – assortie de l’achat hautement recommandable du CD déjà conseillé ci-dessus. De toute façon, c’est l’aclot qui y gagne, et notre patrimoine. Dès lors, vous savez ce qu’il vous reste à faire … et à payer !! Merci.

Ëne fauve dè l’Armonak aclot dè 1922 – ouvrage consultable au MCN (Musée communal de Nivelles)

TWÈS PÂTERS, TWES AVÉS
In ome imbarassé, èyè qui l’poûrtoût bi » dsu ‘s mine, c’astoût bin seûr Ê Gros du Jénèräl qui, l’aute djoû, trin.noût ‘s cadâve t’avau les ruwes dè Mons.
Es tièsse infoncéye dins ‘s n-èstoumak, i n’savoût ni° yuss s’date (à qui se vouer). I daloût dwèt dvant li sans minme èrwéti çu qu’i s’passoût au pwint qu’il avoût sté trébuki dins les djambes d’ène coumére qui stoût in train dè rlocter ‘s dèvantur’, çu qui li z-avoût valu d’yèsse maltréti d’« foutu bièsse ». I rwétoût les boutikes sans minme savwêr çu qu’i viyoût ; ses lèpes daline come in moulin, come s’il äroût spèlé des pâtèrs ; pacoû, i s’gratoût ‘s tièsse come s’il âroût yeü in scadron d’pûs qui l’ârine scaupiyf èy’ il arivoût qu’i poussoût yun d’ces reûmes qui avoût l’ér dè vni du fond d’ses bouyas.
C’est qu’él djoû dè dvant, L Gros du Jénéräl avoût rçu ‘n lète du notére Babusiau qui li dmandoût d’passer pa ‘s mézo rapoûrt à ‘s cousine Mègtiye qui avoût rindu ‘s n-âme à djirau
yè qui avoût lèyf in papi’ come kwè èle fèzoût tout c’qu’èle avoût à ‘s cousin Balta Chèruwi qui dmoroût à Lèlou t’au long d’èl pavéye éyusKk’i tnoût cabarèt qui avoût come insègne
« Au Gros du Jénéräl ».

……..


Laisser un commentaire