Un exode parmi d’autres en mai 1940… Celui de la famille Dandoy, de Nivelles

Ce document, d’abord écrit en anglais pour les besoins d’une communication orale, a été traduit en français par son auteur, Maurice Dandoy, lequel nous l’a confié récemment pour parution.
Pour la bonne compréhension du récit, quelques précisions ont été ajoutées entre [] par Georges Lecocq.

10 mai 1940, 5 h 30 du matin. Ciel dégagé, déjà légèrement ensoleillé, malgré qu’on n’en était encore qu’à l’aube.
Je suis réveillé en sursaut par des bruits d’explosions dans le lointain. Tout tremblait ! Je quitte mon lit et, par la fenêtre, j’aperçois un panache de fumée qui s’élève dans le ciel en provenance de la base aérienne militaire de Nivelles.

Je descends au rez-de-chaussée et j’allume la radio. Les nouvelles sont graves ! J’apprends ainsi que l’Allemagne
vient de déclarer la guerre à la Belgique qui refuse de laisser le passage à ses troupes qui veulent attaquer la France, que les armées prussiennes ont déjà traversé notre frontière et envahissent le pays.
Suit un message de P-H [Paul-Henri] SPAAK, ministre des affaires étrangères, qui annonce avoir convoqué
l’ambassadeur d’Allemagne et protesté énergiquement contre la violation de la neutralité.
Je me souviens avoir été pris de tremblements internes, ….

……….


Laisser un commentaire