Ursmar Scohy, un musicien nivellois. [1883-1948 ]

Ursmar Scohy est décédé voici un demi-siècle. Avec Octave Grillaert, il est sans doute le plus populaire des musiciens nivellois. Grande était sa réputation du temps de sa jeunesse et aux
approches de sa maturité. Son oeuvre est maintenant fort oubliée : c’est le sort gui attend maints
musiciens, surtout ceux qui ne se risquent pas dans les écoles d’avant-garde. Mais sa romance “Nivele pour mi”, lui a bien survécu, puisque l’on continue à la fredonner.

Un musicien de chez nous
Fils d’un fonctionnaire S.N.C.B. (machiniste selon la liste électorale de 1913) venu demeurer avec ses parents, dés le 9 mars 1895, à Nivelles, le petit Ursmar fréquente nos écoles primaires, le Collège communal (futur athénée communal) et l’Académie de musique.
Il se tourne alors vers les conservatoires royaux de Bruxelles et de Gand, où il décroche des prix en solfège, piano et dans les arts de l’écriture musicale.
Dans un premier temps, il enseigne au collège Saint Augustin, à Enghien. Mais dès 1908, année au cours de laquelle il épouse Blanche Delvaille, au mois d’août très exactement, il occupe la chaire de professeur de musique à l’Ecole normale de l’Etat à Nivelles. Il gardera ce poste jusgu’à sa mise à la retraite, en 1943.
Il habite alors au numéro 8 de la rue Théodore Berthels et y restera jusqu’à sa mort.

……..


Laisser un commentaire