ACLOT TOUDI

une pourtoisie supplémentaire, une !! Un régal. « ‘Ratindez ‘ne miyète kè d’vos atrape, pètit galopia,

une pourtoisie supplémentaire, une !! Un régal.

« ‘Ratindez ‘ne miyète kè d’vos atrape, pètit galopia, djè m’vas vosloyi vos solés av’in pwèy’ dèm bârbe, kè vos n’sârez pusjaméles rsatchf ! »

El rasounâdje dè ’s vwè m’èrbuche co pacoû, swèsante-cîk ans après. Mon Dieü qu’d’avoûs yeü peü ! Tout ça avoût couminchi pa ‘ne bèle djoûrnéye dè l’èsté ?45 — dj’avoüs cik ans èt d’mi passé- èle guére astoût woute, mins les Aclots, qu’avine branmin soufri du racionemint, vènine co souvint s’èrtaper dlé les cinsis, ou bi” s’èrmète su leûs potières comeis l’avine fét pindantles anéyes dè guére: yè pou d’aucuns ç’avoût dmoré ène abutud’ dè vni dinsi mindÿjiin boun bokè sul payisan. Il avine télmint bi” pris l’abutud’ qu’is astine toudi dins leûs abitud’ chake coû qu’ is vnine al cinse du Joli-Bo à Bournivau, dlé mounonke Mé (Aimé Lebon) yuskè d’passoüs des djoûrnéyes t’intières.

…………..


Laisser un commentaire