Chansons Nivelloises

Les chansons nivelloises éparpillées dans les journaux, revues, programmes de fêtes, sont pour la plupart

Les chansons nivelloises éparpillées dans les journaux, revues, programmes de fêtes, sont pour la plupart tombées dans un total oubli. Il nous a donc paru utile de les rassembler, non pas pour en faire la critique littéraire, mais pour former un tout (que nous ne prétendons cependant pas être complet) présentant un intérêt réel au double point de vue folklorique et linguistique. Ce ne fut pas sans difficultés. Ou bien on nous répondait qu’on avait été sinistré et qu’on ne possédait plus aucun vieux papier ou bien qu’on avait dû se débarrasser de tout ce qui encombrait les greniers. Par bonheur, notre moisson est néanmoins abondante en français comme en wallon. A proprement parler, Nivelles n’a pas connu de chansonnier ni de cabaret conçu à la mode de Paris. Avant la première guerre mondiale, l’émulation s’étendait de quartier à quartier, presque de cabaret à cabaret où certains clients chantaient, sur des airs connus, des couplets d’ actualité, le plus souvent ironiques ou sarcastiques, de leur composition. L’un des cabarets, fréquenté par d’assidus et honnêtes bons vivants, avait même acquis une solide réputation de bon aloi tant les filles avaient belle voix. Mais il ne nous reste dans la mémoire que des bribes de ces couplets ……

Laisser un commentaire