Chroniques : Les Reines Mortes de Portugal

L’auteur, amusé, avec verve et talent, nous raconte l’histoire colorée, mais souvent tragique, des reines

L’auteur, amusé, avec verve et talent, nous raconte l’histoire colorée, mais souvent tragique, des reines de la maison de Bragance, qui Commencée par une Bourgogne, et terminée par une Orléans, tour à tour éblouit et scandalise l’Europe. Les Bragances sont bons, indolents, m magnifiques, dévots, musiciens et coureurs. Les dynasties éteintes leur ont transmis richesses, et folie, orgueil· et péchés. Chaque génération apporte ses amours scandaleuses. L’histoire des Bragances fournit une galerie disparate de favorites. Inès de Castro est la plus connue. L’infant don Pedro qui l’avait épousée secrètement la réhabilita, devenu roi. Elle avait été assassinée par des courtisans jaloux de son influence. Le corps fut exhumé, assis sur le trône et le roi, dans ses habits de sacre, posa la couronne sur la tête du cadavre, tandis que les évêques et seigneurs devaient toucher de leurs lèvres les doigts qui tenaient à peine ! Intrigues, complots rarement cruels, débauche, indolence, gentille m mollesse, sociétés anachroniques, univers baroque, bizarreries, dévotion théâtrale, richesses, magnificence, faste de. carnaval, exotisme, mélange de comédie et de tragédie, voilà de quoi rendre un livre bien ……


Laisser un commentaire