Comment voyageaient nos pères…

Notre curiosité nous a poussé à faire une petite incursion dans le passé afin de

Notre curiosité nous a poussé à faire une petite incursion dans le passé afin de refaire grosso modo l’histoire des moyens de communication que nos aïeux pouvaient utiliser.

MAITRES DES POSTES ET MESSAGERS
Tarlier et Wauters ont écrit (p. 21, 2ème col. in fine) : L’établissement de la première diligence qui ait fait le service  » entre Nivelles et Bruxelles fut autorisé le 1er décembre 1772 par  » l’abbesse et trois membres. Elle partait tous les deux jours et  » arrivait en cinq heures à Bruxelles, d’où elle repartait le lendemain. Le prix du transport s’élevait à 28 sous !

De son côté, Georges Willame a dit, dans ses « Causeries nivelloises », pages 57 & 58 :
Au XVIIIème siècle, six services de roulage étaient ainsi organisés : vers Bruxelles (deux voyages par semaine) ; vers Louvain (tous les jeudis, d’abord ; de quinzaine en quinzaine, ensuite), vers Namur, le lundi, et une fois par mois, vers Liège, le long de la Meuse par Huy ; vers Mons ; vers Braine-le-Comte, Soignies, Ath, Enghien et Tournai (une fois par quinzaine et le plus souvent qu’il se pouvait pour la commodité des marchands & négociants nivellois); enfin, vers Anvers où deux messagers se rendaient alternativement chaque semaine.
Plus tard, en 1731, un seul messager quittait Nivelles tous les quinze jours pour Anvers et ce petit
détail nous montre la décroissance du commerce local « .

……..


Laisser un commentaire