El Fouyon yè lès deûx leus

Deûs vîs leus blefant d’faim, pourmènine leû misére
Pa lès bos, pa lès prés,
Cachant d’ tchér’ su ‘] pétur’ qu’âroût fét leû n’afére,
Quand is s’ sont rincontrés.
D’djà lès-omes intrè yeûs’ èn’ savont nih s’intinde,
N’ faut nih dmander deûs leus ! Rin qu’à vîr leû mouzon, leûs-îs qui ratchine feu,
I faloût bin comprinde Què ça diroût du spès, què ‘l pwèy daloût voler !
Come d’èfèt, ça n’a nîn trin,né.
Sièrdaurant su yun l’aute come dès bièsses inradjeyes,
I vos-a yeû dollla in rèmoû, ‘ne capougnéye,
Au pwint qu’is-ont rbaumé dèssu ‘I dos d’in fouyon
Qui fzoût ‘s pètit nike su l’apas dè ‘s mézon …

………


Laisser un commentaire