Journal de captivité à Soltau 1916-1917

Joseph DUMONT (f) nous a confié le carnet de notes d’un certain Marcel Placet, emmené

Joseph DUMONT (f) nous a confié le carnet de notes d’un certain Marcel Placet, emmené de force et interné par les Boches dans un camp de travail, en Allemagne. En fait, il a été l’une des nombreuses victimes de la
réquisition, suivie de la déportation à Soltau en novembre 1916, d’un bon millier de nos concitoyens nivellois en
vue de soutenir, sur place, l’effort de guerre de l’occupant allemand.

C’est avec respect et intérêt que je vous en livre le contenu.
[A noter AUSSI que les indications tirées du calepin ont été adaptées au mieux (style plus que télégraphique
bien souvent), surtout du point de vue grammatical (ponctuation & emploi des prépositions), afin d’assurer
une meilleure compréhension et présentation]

1*° PARTIE
DEPART DE NIVELLES, ce mercredi 08-11-1916

1h du matin
Couché après avoir apprêté les paquets. Sommeil très agité. Levé 5 h 1/2. Départ pour la messe et communion. Retour 7 h 4, on se force pour déjeuner. Enfin, l’heure de faire ses adieux est venue ; ils sont tristes malgré l’espoir du retour dans quelques heures.


8 h du matin
Arrivée sur la place St Paul. Là on rencontre les amis ; on se moque les uns des autres. Celui-ci a un gros bagage, celui là n’en a pas ; soit on rit, soit on se réconforte l’un l’autre.
On se range par âge, les plus vieux en avant. On attend sous une pluie battante ; tous les amis de la chaussée de
Namur, depuis 17 jusqu’à 20 à 25 ans, sont ensemble. On va se mettre à couvert sous le porche, près du ravitaillement de farine. Là, malgré les sentinelles, on chante la Brabançonne, la Marseillaise et d’autres chansons en vogue.
Hélas ! Le 4 pour 10 h sonne ; on appelle tous ……

…………..


Laisser un commentaire