Le protestantisme en Brabant Wallon au XIXe siècle

D’après un article du dénommé A.-H. R., non identifié malgré nos recherches – Parution de

D’après un article du dénommé A.-H. R., non identifié malgré nos recherches – Parution de la version originelle dans : «La Vie Wallonne» du 15 mai 1925. Avec la ferme intention d’afficher, au nom du RIF, une tolérance religieuse qui fait de plus en plus défaut de nos jours.

1- Historique général

On sait comment la tourmente religieuse du XVIe a, pour ainsi dire, extirpé le protestantisme de nos provinces. Quelques traces en subsistèrent cependant, quelques germes épars : à Maria-Hoorebeke (en Flandre), à Rongy, à Dour, à Hodimont, à Verviers, et en général en Wallonie, sous la forme d’églises jouissant, au début en tout cas, d’une espèce d’indépendance d’expression comme de fonctionnement. Ces églises végétèrent. Pourtant, celles qui jouxtaient la frontière hennuyère connurent un regain d’activités après le traité de la Barrière. Cela se comprend assez aisément si l’on se reporte à l’organisation de la religion protestante chère à nos voisins bataves, autrement dit du Nord. De fait, les garnisons hollandaises bénéficiaient chez nous, en toute compréhension, d’un temple et d’un pasteur.

…………..


Laisser un commentaire