Le sort funeste de la chapelle de l’hospice

Dans le numéro 505 de Rif Tout Dju paru en mars-avril 2013, je vous racontais

Auteur : DARDENNE Philippe et LECOCQ Georges

Dans le numéro 505 de Rif Tout Dju paru en mars-avril 2013, je vous racontais en détail ce qu’il pourrait advenir de la chapelle de l’Hospice construite dans les années 1870, située rue Samiette, et particulièrement de son mobilier subsistant. La décision se confirme aujourd’hui, en cette fin de mois de septembre 2013 : elle est vouée à la destruction pure et simple

Restait littéralement à « sauver les meubles ». La grande majorité des objets de culte, des vêtements sacerdotaux, des tableaux, des images, des photos ont finalement été sauvés et stockés dans l’avant-corps de la collégiale Sainte Gertrude, grâce à la passation d’une convention entre le CPAS de Nivelles, propriétaire de ces biens, et la Fabrique d’église de la dite collégiale présidée par Mr ETIENNE.

Mais un très beau confessionnal en bois orné, des vitraux finement ouvragés et le socle des fonts baptismaux en marbre noir n’avaient pu être emportés faute de place pour les entreposer, au même titre d’ailleurs que l’immense toile cintrée décorant le choeur, datant de 1911 et représentant le Sacré-Coeur.

Tout d’abord, des souvenirs datant des années de pleine
utilisation : …

…………..


Laisser un commentaire