Nivelles en 1860 : Introduction illustrée de l’ouvrage « Cinquante ans de vie nivelloise, 1860 à 1910 »

Curiosité légitime à tout le moins : nombreux sont les nouveaux arrivants dans la cité

Curiosité légitime à tout le moins : nombreux sont les nouveaux arrivants dans la cité aclote qui s’interrogent sur l’aspect que présentait cette dernière dans le courant du XIXe siècle par exemple. Or, il se fait qu’il existe, depuis 1939, une synthèse de très bon aloi couvrant les années 1860- 1910, synthèse écrite de main de maître par « un enfant de Nivelles », identifié depuis lors et sans trop de difficulté au dénommé Charles ANCIAUX. En voici les pages introductives illustrées comme on pouvait s’y attendre par notre imagier local, brabançon de surcroît, Paul COLLET. Un bien beau duo pour une ville qui ne l’est pas moins. Cet ouvrage n’est plus disponible depuis longtemps, sauf rares exemplaires en bouquineries et encore, ce qui nous a finalement décidé à en publier l’une ou l’autre partie intéressante parce qu’incontournable. Dont acte.

AVERTISSEMENT.

Ces pages ont été écrites pour les Nivellois. Elles n’intéressent que les Nivellois, ou ceux qui laissèrent dans la petite ville un lambeau de leur cœur. Elles ramassent des souvenirs personnels et des souvenirs d’autrui. Elles redisent des choses dont beaucoup peuvent se retrouver dans les vieux journaux locaux. Je n’ai été complet que dans la mesure de mes moyens ou selon les forces de ma mémoire. C’est dire que beaucoup de lacunes apparaîtront à la première lecture de ceux qui ont fixé leur destin dans la vieille cité et qui se nourrissent de son passé.

…………


Laisser un commentaire