Rvazis Aclots

Intrè l’ârbe yè l’pèlate i n’ faut nin stitchî leû dwèt.Litt. Entre l’arbre et son

Intrè l’ârbe yè l’pèlate i n’ faut nin stitchî leû dwèt.
Litt. Entre l’arbre et son écorce il ne faut pas fourrer son doigt .

Quand in n-ârbe tchét, tout l’monde cour’ à couches.
Litt. Quand un arbre tombe, tout le monde court aux branches, c. à. d. quand quelqu’un tombe en déconfiture, chacun s’empresse de partager ses dépouilles.

On rcounèt l’ârbe à sès frûs.
Litt. On reconnaît l’arbre à ses fruits, c. à. d. quand on connaît quelqu’un, on sait de quoi il est capable.

I n’faut nin juger l’ârbe d’après ‘s pèlate.
Litt. Il ne faut pas juger l’arbre d’après son écorce, c. à. d. il ne faut pas juger les gens sur l’apparence.

In n-ârbe tchét du costé qu’i bike.
Litt. Un arbre tombe du côté qu’il penche, c. à. d. nos penchants sont pour quelque chose dans nos malheurs.

C’èst nin l’ârbe qui osse qui tchét toudi l’premî.
Litt. Ce n’est pas l’arbre qui branle qui tombe toujours le premier, c. à. d. les personnes chétives ou âgées ne meurent pas plus tôt que les
autres.


Laisser un commentaire