Trente collégiens dans la tourmente

Jean Pauwels est le fils du ministre dont une rue de Nivelles porte le nom

Jean Pauwels est le fils du ministre dont une rue de Nivelles porte le nom depuis une quarantaine d’années. Jean était élève du Collège Sainte-Gertrude en 1940. Du 10 au 13 mai, son unité scoute a été affectée à des tâches humanitaires.
Jean Pauwels a fait partie d’un groupe de collégiens qui, le 14 mai, ont répondu à l’appel des autorités belges et ont pris le chemin de l’exode, accompagnés de deux de leurs professeurs. Ils sont partis vers l’Ouest, comme la majorité des jeunes gens nivellois.
Mais la fulgurante percée allemande en direction de Dunkerque leur a coupé l’accès à la frontière française. Leur itinéraire s’est ainsi limité aux Flandres.
Le récit complet, très détaillé, de « Trente collégiens dans la tourmente» a paru dans les numéros 103 à 108 de «Rif Tout Dju». Nous en reprenons ici les passages les plus significatifs.

LUNDI 13 MAI
Au cours de la journée, le bruit qui circulait la veille se confirme. Des affichettes ont fait leur apparition un peu
partout: «TOUS LES JEUNES DE 16 À 35 ANS DOIVENT ETRE EVACUES VERS LA FRANCE».
Au début de la soirée, les scouts estafettes cessent leur mission et regagnent leur foyer afin de se préparer au grand départ.

MARDI 14
6 heures : au Collège, messe à l’intention des élèves qui s’en vont. Prières pour la Belgique, pour ceux qui prennent le départ, pour ceux qui restent et pour… la Victoire.

……..


Laisser un commentaire