Un mot encore des métiers à Nivelles courant XVIIIe siècle

D’après le manuscrit du dénommé TRICO, manuscrit appartenant à la SANiv et conservé au Musée

D’après le manuscrit du dénommé TRICO, manuscrit appartenant à la SANiv et conservé au Musée communal.
L’encodage a été effectué par Gérard BETTE et les textes de liaison sont de Georges LECOCQ . A noter que la grammaire et l’orthographe de l’auteur – début du XIXe siècle – ont été respectées autant que faire se peut.

Introduction

Les metiers établis dans la Ville de Nivelles sont les metiers de Saint Eloy, des brasseurs, de tanneurs, des bouchers, des tailleurs, des aurimiers, des drappiers, de Saint joseph, des chapeliers, des fripiers, des orfevres, des savetiers, des boutonniers, des peruquiers, des chaudronniers et des chirurgiens.
On pourroit y ajouter le metier des moulquiniers, qui y a été en vigueur pendant deux siecles, mais qui n’existe plus. (1) (1) Ce métier a fini avec l’aneantissement de la fabrique des toilettes.

Metier de Saint Eloy.

Ce metier anciennement établi a eu un nouveau règlement de la ville le dix huit de février 1756. ce règlement fut approuvé et agréé de Sa Majesté le dix sept d’octobre 1757, comme par l’ordonnance suivante.

Règlement du metier de Saint eloÿ a Nivelles

…………..


Laisser un commentaire