Un vieux souvenir « Fantasmes parallèles »

Je viens de relire mon récit, fort triste, « Fantasmes parallèles », ayant dû, comme

Je viens de relire mon récit, fort triste, « Fantasmes parallèles », ayant dû, comme à chaque fois, m’essuyer les yeux. Le cœur lourd de souvenirs, je revois un gamin de onze ans poussant péniblement, les jambes tendues, s’appuyant fortement sur le sol empierré d’un chemin pentu, une caisse en bois munie de deux roues de vélo. Devant lui, une dame âgée, son adorable grand-mère, tient une corde reliée à la charrette minuscule. Le gamin œuvre de son mieux pour qu’elle ne soit jamais tendue. La vieille ne s’en rend pas compte car il lui est déjà fort difficile de se mouvoir elle-même. Dans la caisse, des épluchures de pomme de terre, récoltées en ville, pour nourrir les cochons.

Ce pauvre équipage
D’un autre âge
Laisse les passants
Indifférents

…………..


Laisser un commentaire