Chronique Anachronique : D’une djote à l’autre.

 

Notre tarte « al djote » et même les « doubles » ont inspiré pas mal de poètes et pas seulement des Nivellois. Certaines de ces œuvres écrites en wallon ou en français ont même été mises en musique pour en faire des chansons. Nous vous en donnons ici quelques exemples.

La tarte du pays
Musique d’Octave Grillaert — Paroles de Charles Gheude
Il en est qui chantent la gloire
Du plus modeste des ruisseaux
D’autres disent qu’on ne peut boire
De vrai vin que sur leurs coteaux.
Moi, sans crainte que l’on me range
Parmi ces bardes incompris
Je dis bien haut que l’on ne mange
De la tarte qu’en mon pays.

Sous l’ombrage d’une charmille
0 mes amis, que j’aime à voir,
s’installer toute une famille,
Le dimanche, quand vient le soir…
On boit de la bière légère
Qui mousse sans faire aucun mal ;
On jase, on rit et l’on espère

……..


Laisser un commentaire