çu qu’on dwèt fé pou bi vikî.

Auteur : LECOCQ Georges Extrait de : ARMORAK des vrés aclots. 1923 Ël cyin qu’a ‘s tièsse

Extrait de : ARMORAK des vrés aclots. 1923

Ël cyin qu’a ‘s tièsse bi d’aplomb dsu ses spales, qui est curieû à ’s bèzogne, dsu ‘s monde-ci, cache a fé ’s pètit Saint Crépin ou si vos volez : à mête dsu ’! costé in pun pou’! djoû qu’il âroût swè.
Pou ariver à ça, i n’faut nin qu’i tchamousse, bin du contrére, i faut qu’i s’dèsvinke èyè, bin souvint, i li faura fé feü des kate pates èyè dèl keüwe.
Chake afêre, i l’fra à ‘s temps, i n’poûra mau conter dsu djoù dè dmain, nin ratinde êl vèye dèl procèssion pou scurer les tchandlés èyè c’est nin li qui sondjra à daler kéri ’l mèdein quand ’l malâde âra rindu ’s n-âme à Djirau.
I n’poûra mau d’travayf pou rin, dè s’dèstrûre pou rtirer in fayé bénèfice : c’est nin li qui moustèrra ’s cu pou deûs liârds èyè qui ûsra pou in gros sou d’tchandèle, mais s’il a sogn’
dè spéculer, s’i fét nwêr nût èyusk’ i s’pièrd, c’est nin pou ça qu’i coûproûtin liârd in kate, pask’il âroût trop peû qu’on n’li clache dèdins ’s nez : « Allez vos coutchî du djoû, i n’vos faura pon d’tchandèle ».

……..


Laisser un commentaire