Des Orangistes Acharnés

L’Histoire est une vieille dame qui radote et il faut l’écouter avec … beaucoup de méfiance. Hier elle nous disait que la bataille de Waterloo avait été dominée par la stratégie et par la tactique de Wellington. « Eh; eh! mon bisaïeul n’était pas un général d’occasion! « dit » l’actuel prince de Waterloo. Bien sûr, Monseigneur, mais il n’empêche qu’il fut bien surpris lorsqu’il apprit que Napoléon se trouvait en Belgique aux environs. de Charleroi ! Comment Charleroi ? se dit Wellington. Ce n’est pas possible, il doit arriver par Mons ! Et en bon tacticien, ne laissant pas trop paraître son désarroi, il alla faire le joli cœur au brillant bal organisé par le duc et la duchesse de Richmond à Bruxelles. Après la danse, à son quartier général situé rue Royale, il se pencha sur une carte du Brabant et déclara à ses collaborateurs : « Si Napoléon ne s’est pas arrêté aux Quatre-Bras, je dois le battra ici « . L’endroit qu’il montrait du doigt était Mont-St-Jean (bévue ….. géniale ….. car, de là, adossé à la forêt, une retraite n’était guère possible !). Le 16 juin, à 8 heures du matin, il gagna le champ de bataille et à la fin de son inspection, « il déclara à ses officiers » Ils peuvent venir. Ils y resteront !



Laisser un commentaire