Feluy et José NICAISE


Il a des villages où, semble-t-il, rien d’important ne s’est jamais passé. Ils vivent, à l’écart des routes de grande communication, dans une quiétude reposante ou une somnolence assez terne. Leur lente existence étonne et attire, tout à la fois, le citadin qui s’imagine que le bonheur fait nécessairement alliance avec le silence, le repli, la solitude. Un jour, on ne sait trop comment, par le plus pur des hasards, on découvre qu’un événement plus ou moins considérable s’y est déroulé, autrefois ou naguère, ou que tel personnage ayant du relief y est né et y a vécu. Dès lors l’attention est alertée, On continue à chercher. Il m’arrive fréquemment de passer à Feluy. J’aime ce village blanc, gris et vert dont le pouls bat au ralenti. Je l’ai visité. J’ai interrogé diverses personnes. Et je me suis engagé dans les sentiers de l’histoire, espérant y rencontrer quelque personnage intéressant. Je n’en ai pas découvert un ou deux, mais dix, vingt… et il y en a très certainement beaucoup d’autres ! De ce village hennuyer proche de Nivelles sont sortis des hommes de guerre, des artistes, des écrivains, des célébrités, des de Lalieux, des Drion du Chapois … Les tailleurs de pierre de jadis ont initié des sculpteurs : Philippe Parmentier, Victor Rousseau … La Maison Claquet me permet d’évoquer deux figures celle du Docteur Norbert Claquet, archéologue auteur d’une trentaine de savantes études, découvreur des Celtes et co-fondateur des sociétés archéologiques de Charleroi et de Nivelles….

Laisser un commentaire