Glanes littéraires : Le Comte Albert du Bois.

Auteur : FRANQUART (alias LALIEUX Emile de) Puisque nos glanes nous ont amené à Waterloo,

Auteur : FRANQUART (alias LALIEUX Emile de)

Puisque nos glanes nous ont amené à Waterloo, restons-y. Et glanons. Robert Merget a tant ensemencé les terres napoléoniennes que nos glanes sont de véritables moissons que nous avons peine à engranger dans nos courtes chroniques nivelloises.

Comment le comte du Bois allait-il expliquer la belle bravoure des soldats du général Chassé dont la division, reconnaît-il, se composait presque entièrement d’anciens soldats wallons de Napoléon? Comment expliquer des Belges rossant des Français? Il l’explique astucieusement. Nos soldats wallons, dit-il, vivaient au milieu de fausses nouvelles. Quelques paysans qui prétendaient venir de Charleroi s’étaient introduits dans les bivouacs de la division Chassé et avaient fait le récit d’excès commis par les armées de Napoléon à Charleroi et Marchienne.



Laisser un commentaire