In memoriam : Emile de Lalieux

l’est né à Rosseignies en 1917, dans la discrétion.
Il est mort à Nivelles le 06 juin 2010, toujours dans la discrétion. Car c’était une de ses qualités premières.


Et pourtant, entre ces deux dates, notre homme a fait un sacré bout de chemin. De bonnes études moyennes l’ont
amené à briguer une place d’employé de haut vol, ce qui le conduira à l’Union Minière [devenue Gécamine] jusqu’à sa pension. Mais en dehors de ce parcours professionnel sans histoire, entaché cependant par la mobilisation de 1939-1940, une mobilisation non voulue mais acceptée au nom de la défense de la Patrie – il l’a défendue jusqu’au bout -, et un exil forcé en Allemagne, quelles ne furent pas ses activités aussi riches que diverses et frappées du coin de la volonté de bien faire et de l’intelligence : aide efficace à la secrétaire de la SAN, Mme Suetens, généalogie tous azimuts avec le président du Tribunal et de la SAN, René Goffin, Nivelles pratiquement sous tous ses aspects dans votre revue Rif tout dju, dont il a rejoint le comité directeur moins de dix années après sa fondation (1954), cumulant les fonctions essentielles de rédacteur, de membre du Comité
de gestion sans oublier le fait qu’il hébergea, avec l’aide souriante de son épouse, les réunions quasi bimensuelles du comité de rédaction, pistolets et boissons au programme.
Il s’affirma aussi être un généalogiste et historiographe hors pair, se penchant en priorité sur la grande famille des «de Lalieux», mais aussi sur une longue série d’autres familles où dominait la particule. Et puis il a pris en amitié le village de Bornival, allant jusqu’à en détailler l’existence tout au long du Moyen Âge («Les seigneurs de Bornival» – CHIREL), le coeur battant la chamade lorsque se pointèrent, en 2002, une trentaine des descendants de François d’Arlin, seigneur de Bornival en début de XVIIe siècle, parti en Amérique, au Canada plus exactement, et ayant fait souche tout en confiant à ses descendants la dénomination «Bournival». Ils sont plus
de 2 000 aujourd’hui.

……….


Laisser un commentaire