La Seigneurie de la Neuve Rue à Nivelles

La section lapidaire des musées du Cinquantenaire possède, sous le n° 3137, la pierre tombale de dame Françoise de Malleberch, décédée en 1502. La description de cette dalle, son origine, ses tribulations et son identification font l’objet d’une notice des Annales de la Société Archéologique de Nivelles (1) et voici comment elle intéresse le passé de notre ville. La défunte, connue aussi sous le nom de Malberg (2) et von Malberg (3) était issue de la famille féodale de Malberg, dans l’ancien duché de Luxembourg, qui possédait la Seigneurie de Sainte Marie à Nochet-lez-Etalle. Elle était la fille de Jehan III de Malberg, chevalier, seigneur de Sainte Marie et, le 2 janvier 1454 à Sainte Marie, elle épousa Engelberg , chevalier, seigneur de la Neuve Rue à Nivelles et du Ruart à Ways, dont les armes étaient d’argent au lion de gueules armé et lampassé d ‘azur. La famille de la Neuve Rue, issue de la Maison d’Arquennes (4), possédait à Nivelles la seigneurie de ce nom, fief important relevant du duc de Brabant. Son manoir, aujourd’hui disparu, était situé hors les remparts de la ville, à l’endroit appelé le Cura. Le domaine s’étendait entre les faubourgs de Bruxelles et de Namur, dans la direction de Thines. Il comprenait le fief de la Neuve Rue et celui de Labiaul ou Basse Neuve Rue (5). L’ancienne porte de Bruxelles était aussi dénommée porte……




Laisser un commentaire