L’Anneau de Sainte Adèle


L’ANNEAU DE SAINTE ADELE : Dans la belle église de Vieux-Genappe, sainte Adèle tient curieusement au bras un grand anneau en argent. Il ne s’agit nullement d’un attribut rappelant un épisode de la vie de la sainte, mais tout simplement d’une offrande, trophée gagné au jeu de fer à Nivelles par une équipe locale. Vous savez sans doute en quoi consistait ce jeu ? Il s’agissait de lancer de loin un cercle de fer vers un pieu, appelé « broque », de façon à l’y enfiler. Au jeu de « petit fer », l’anneau avait à Nivelles 180 millimètres d’ouverture (c’est-à-dire de diamètre intérieur) et 25 millimètres de large (voir notre illustration, page ci-contre, in fine). A Haut-Ittre et à Arquennes, les petits fers, appelés « Mastelles », avaient une ouverture de 130 millimètres. Le « fer » de sainte Adèle correspond approximativement à ces dimensions. Il a en effet 150 millimètres d’ouverture et 26 millimètres de large. Le jeu de fer n’existait guère que dans le Brabant wallon et c’était surtout les Aclots qui le pratiquaient. Il y avait des joueurs très réputés, ceux du Bois de Nivelles (les « Pipi » et les « Manteau »), Baulers, Thines, Hautain, Monstreux et Haut-Ittre (d’où l’expression « En’ lâchiz nî pou lès Haut-Itte », expression qui semble indiquer que les joueurs de Haut-Ittre étaient redoutables !). La rencontre des fortes parties avait surtout lieu en octobre à la « Fête à Nivelles », pendant les trois dimanches et les trois lundis, Chaque Guinguette avait son jeu de petit fer, et un jeu établi par la ville se trouvait « al Baume » (place de l’Abreuvoir). Les prix de la ville consistaient en pièces d’argenterie, Parfois en montres, pipes, foulards….

J

Laisser un commentaire