Le Sens profond « d’El Roûse dè Ste-ERNELLE »


Combien de fois a-t-on entendu dire que Georges Willame n’a jamais cru, en écrivant « El Roûse dè Ste-Ernèle » que cette pièce serait au théâtre dialectal ce que certaines pièces classiques sont au théâtre français !… Qui sait !… Si Georges Willame n’a pas eu une idée précise du sort que l’avenir réserverait à sa pièce, il est certain que ce grand poète n’a pas consacré son temps à étudier aussi minutieusement le caractère de ses personnages, dans le seul but d’organiser un spectacle wallon. Un poète pense toujours un peu à la postérité, non par ambition, mais parce qu’il sent intuitivement la nécessité de se prolonger en d’autres. Quant à la portée morale de l’œuvre, elle est cachée sous une fantaisie toute superficielle. Si l’auteur n’en a jamais parlé, soyez certains qu’il l’avait entrevue dans l’exaltation de son inspiration. Cette légende, qui existait avant que Willame ne vit le jour, apparaît dans la pièce, non seulement comme un divertissement, mais comme une leçon de sagesse aux hommes de tous les temps. Willame a senti toute la profondeur de l’histoire et il a été l’instrument compétent et docile pour rendre cette légende immortelle….

Laisser un commentaire