Lettre ouverte à un Jeune Nivellois…

Mon cher copain ; Remarque tout d’abord que si j’ai employé le terme « copain », ce n’est pas parce que nous sommes spécialement intimes, mais c’est pour être dans le ton, si j’ose dire, de la lettre que tu m’as adressée et à laquelle je réponds aujourd’hui. u m’as fait le grand honneur et le grand plaisir de me demander quelques conseils afin de t’aider à devenir une « idole » dans le domaine parfois compliqué et tortueux de la chanson. D’autres que moi seraient certes plus qualifiés pour te faire bénéficier du fruit de leur expérience et de leurs connaissances, mais j’ai, je crois – un avantage certain sur eux pour pouvoir te guider, c’est que moi aussi à ton âge j’ai voulu devenir une idole (en ce temps-là, on disait une vedette). C’est pourquoi je crois de mon, devoir de te donner les quelques directives amicales que tu me demandes et qui sont indispensables au jeune garçon qui va affronter les feux de la rampe. Tout d’abord, je t’en conjure, n’écoute pas les recommandations que pourraient te donner mes excellents camarades, musiciens, qu’ils soient du CORPS MUSICAL, de l’ORCHESTRE SYMPHONIQUE ou professeurs à l’ACADEMIE. Ce n’est pas qu’ils ne connaissent rien en musique….




Laisser un commentaire