Ailes Brisées

Au centre culturel Arkenna, où il y a toujours à glaner, nous avions entendu Monsieur Robert COTYLE parler de la Résistance dans la région. Cette conférence, ou plutôt cet entretien (on est modeste à Arquennes), nous avait vivement impressionné. Nous découvrions en effet une tranche d’histoire, intensément attachante – connue de quelques-uns seulement – et qui risquait de tomber dans l’oubli si elle n’était pas notée ailleurs que dans les mémoires. C’est pourquoi nous avons insisté auprès de Monsieur COTYLE (qui est membres d’honneur de notre revue) pour nous donner, ne fut-ce qu’un fait, choisi parmi tant d’autres, afin d’illustrer cette glorieuse activité que nos jeunes ignorent et que les aînés oublient…


En l944, des forteresses volantes passent par centaines au-dessus de notre pays. En messagères de la victoire, elles vont bombarder les centres vitaux de l’Allemagne et reviennent satisfaites d’avoir accompli leur mission destructrice. Leur grand nombre fait entrevoir la libération proche des pays occupés. Certaines, cependant, repassent blessées à mort. L’une de celles-ci tombe le 28 mai au Charly-des Bois à Henripont, à l’orée du. Bois de la Houssière. Si le B 17 est complètement détruit, les dix membres de l’équipage tombés en parachute sont sains et saufs. Que sont-ils devenus ? Comment les aider ? Commence alors le travail clandestin de l’agent de renseignement……



Laisser un commentaire