La garde civique et la première guerre mondiale à Nivelles

Août 1914 !Le 1° » août 1914, M. de Broqueville donna l’ordre de mobilisation générale. Dès

Août 1914 !
Le 1° » août 1914, M. de Broqueville donna l’ordre de mobilisation générale. Dès les premiers jours du conflit, dans les villes et les communes, les bourgmestres requéraient la garde pour assurer le service d’ordre. Elle déploya une énergique activité pour faire face aux nombreuses tâches qui lui incombaient. En effet, l’ultimatum allemand et les faits qui y succédèrent, provoquèrent une effervescence considérable. La colère populaire donna lieu à des scènes de destruction et de pillage contre les principaux établissements appartenant à des ressortissants allemands. Les banques furent envahies par les clients qui vinrent en foule retirer leurs fonds. Les magasins furent pris d’assaut par les ménagères. L’« espionite » sévissait : la population arrêta de sa propre initiative et avec violence des espions pour la plupart imaginaires.

Constitutionnellement, la garde civique ne pouvait être mobilisée en temps de guerre que par une loi. Durant la séance du 4 août 1914, au cours de laquelle les Chambres se réunirent pour la dernière fois, ni au banc du gouvernement, ni au bureau des Chambres, on ne songea ou on n’osa proposer la loi qui aurait mobilisé la garde. Malgré cela, les soldats-citoyens furent chargés en qualité de troupes auxiliaires, de surveiller, d’occuperet de protéger les voies ferrées, les ouvrages d’art et les accès des villes contre les incursions éventuelles de l’ennemi.

…………..


Laisser un commentaire