Louveteaux de la Meute St-Michel : Le camp de Morialmé

Auteur : GOSSIAUX Gérard Samedi 11 juillet, grande effervescence au local de Meute : trente

Samedi 11 juillet, grande effervescence au local de Meute : trente Loups partaient au camp, le premier pour beaucoup d’entre eux ! Arrivés à Morialmé, notre premièrè impression fut très bonne, malgré une bruine tenace. L’installation rapide, la bonne humeur générale et le sens du Bon Tour chez tous les loups laissent entrevoir un bon camp. Le lendemain, un temps excellent favorisera nos activités jusqu’à la fin. Parmi celles valant la peine d’être détaillées, notons – le lundi 13 un jeu de ville très apprécié … même des habitants. Chefs et intendants s’étaient déguisés en maçons, boulangers, prêtres, garagistes, etc, etc … Les loups devaient les reconnaître. Ayant joint les actes à l’habit, ce furent des chefs épuisés qui rentrèrent au camp quelques heures plus tard. Les journées de mardi et mercredi, quoique très chargées, furent néanmoins plus calmes. Les visites de l’Akéla fédéral et de son assistant, du Commissaire de District et d’un chef du Scoutisme français nous firent grand plaisir. De leur côté, ils furent enchantés du camp, de même d’ailleurs que l’inspectrice de l’ Œuvre Nationale de l’Enfance. Le jeudi était attendu par tous avec grande impatience. La Meute visitait la base de Florennes. Dès 14 h. nous sommes reçus au corps de garde par deux officiers. Tout au long de l’après-midi, ceux-ci nous guideront de façon très instructive films, hangars, avions nous intéressèrent au plus haut point. Une petite réception à la cantine termina l’après-midi et nous quittons la base en poussant un triple ban en l’honneur de nos guides.



Laisser un commentaire