Poème

Auteur : MONTAL Robert Pourquoi pensais-je à SandragorSous le soc blond de la maréeQuand les

Pourquoi pensais-je à Sandragor
Sous le soc blond de la marée
Quand les mouettes délaitées
Ensanglantaient le vent du Nord?
C’était aux bouches de l’Escaut
Dans une vieille cité vide
Qui épinglait le ciel humide
Aux mâts pourris de ses bateaux
Il me disait : Ne pleure pas
Demain la mer aura notre âge
Nous livrerons à notre rage
Tous les pays que tu voudras
Je le revois dans l’aube.· étroite
Verbe de chair et de coton
Nouant les fils de sa leçon
A 1􀃯éventail de ses mains moites


Laisser un commentaire